Comment me joindre

Mail: contact@lefrantalien.fr

L'âme de mon âtre

Oeuvre de Renoit

 

Au détour d’un chemin, fuyant mes idées noires,

Je suis resté pantois devant un beau manoir,

Son charme impressionnait, je sentis son emprise,

M’envahir doucement, comme une plaisante traîtrise.

 

Timide, je m’approchais de ce lieu mystérieux,

N’osant pas déranger, mais tout de même curieux,

Séduit par tant d’attraits, discrets presque cachés ;

J’avais le sentiment de m’en amouracher.

 

La grille était ouverte, la place était déserte,

Tout était accueillant, j’en fis la découverte ;

Je m’avançais prudent, en prenant tout mon temps,

D’abord dans ce jardin aux contours envoûtants.

 

Il était naturel, harmonieux et bien fait,

Dans une simplicité, effleurant le parfait ;

Une ambiance s’échappait, qui de plus m’apaisait,

Comme la douceur d’un tendre et chaleureux baiser.

 

Je n’ai pu résister, au besoin de toucher,

Pour ressentir au mieux ce sur quoi je louchais :

Tant de grâces, de beautés, juste là sous la main

Avec, en prime, l’odeur des fleurs comme le jasmin.

 

L’irrésistible envie de tout m’approprier :

Cette émotion me vint, comme si l’on m’en priait,

Elle me saisit le corps et m’enivra l’esprit.

Il n’en fallut pas plus pour que je sois épris.

 

Depuis ce moment-là, j’habite cette résidence ;

Elle me dévoile chaque jour de nouvelles dépendances,

Qui en font un royaume, d’une richesse débordante.

Je me suis enchaîné à ses valeurs ardentes.