Comment me joindre

Mail: contact@lefrantalien.fr

Prométhée,

Une légende nous raconte : il y a très longtemps

Les dieux grecs détrônèrent, par la ruse, les Titans

Qui étaient querelleurs, cruels et irascibles,

Qui bougeaient les montagnes et étaient invincibles ;

Puis régnèrent à leur place sur terre et dans les cieux

Ils vivaient sur l’Olympe ; un domaine délicieux.

Les humains, sous leur joug, devaient les honorer,

Ils étaient devant leur toute-puissance timorés.

Par vol et trahison, ils ont eu le savoir

Et petit à petit augmentèrent leurs pouvoirs,

Par la science et les arts, ils se sont anoblis ;

Et leurs maîtres tombèrent dans le « Tartare » de l’oubli.

 

Promettez, vous, les grands, de rester responsables

Pour que notre aventure ne devienne pas une fable,

Pour que ne disparaisse pas notre société ;

Souvenez-vous du géant qui s’appelait Prométhée…

 

Une légende leur raconte : il était une fois l’homme,

Tout puissant, qu’il avait fait du monde son royaume,

Qu’il était belliqueux, borné et prétentieux,

Qu’il avait le contrôle de la terre et des cieux.

Pour soigner son bien-être et pouvoir s’amuser

Il créa la machine, sans rien se refuser,

La faisant performante, toujours plus efficace,

Toujours plus ingénieuse, autonome, perspicace,

Il la fit pour qu’elle puisse résonner et parler.

Il était sûr que rien ne pouvait l’égaler,

Il était sûr que tout existait pour son gré ;

Son orgueil se trouvait au plus haut des degrés…

 

Il y a un danger à ne rien vouloir voir.

Il y a un danger à ne pas le prévoir.

Il y a un danger à agir sans penser.

IL y a un danger d’oublier le passé.